3 août 2016 – nouvelles intimidations et exercice militaire

 » En fin d’après-midi un quad équipé d’une caméra qui filme, et une petite voiture transportant un militaire gradé, passent sur la piste, contournant les chicanes mises en place par les zadistes. Ces chicanes ferment le passage aux gros engins mais ne bloquent pas les véhicules de taille « normale », elles obligent à ralentir et à discuter..

Peu après, des militaires arrivent en camions et 4X4, ils viennent faire des exercices là disent-ils, pas de discussion, ils mettent la pression, doigts d’honneur, « donnes ta caméra ! » etc, et ils passent en force en écrasant les chicanes !

Après leur passage, les zadistes refont cette fois des barricades, (qui seront complètées ensuite d’un camion garé en travers et de banderoles) et lorsque le soir les militaires reviennent dans l’autre sens, la piste est bien bloquée.

La discussion est engagée avec leur chef, à qui celles et ceux de la Zad expliquent que le convoi peut très bien passer de l’autre côté, par la piste d’Albine. Le gradé plaide qu’il a une vingtaine de jeunes qui ont déjà passé la nuit dehors, qu’il doit les ramener ; que d’ailleurs la petite106 n’est pas faite pour les pistes etc.

Face à la détermination des zadistes, le convoi finit par faire demi-tour et passe par la piste de Peyremaux, sauf la petite 106, inadaptée à la piste.

La piste vers Albine ayant été bloquée elle aussi, mais cette fois par un mur de terre monté à coups de pelleteuses par le chantier éolien, la petite voiture et son chauffeur passeront la nuit sur place, au pied du tas de terre ! Le lendemain matin, les pelleteuses du chantier ont démonté le mur de terre fermant la piste d’Albine pour le faire passer.

Ce chantier organisé comme une véritable forteresse, avec remparts et gardes, illustre à merveille combien il est bienvenu dans le pays !..

Durant cette même nuit, vers 23h, le PSIG de Carcassonne débarquait à la Zad, intimant l’ordre que les militaires doivent passer. Les zadistes leur expliquent à eux aussi qu’il y a plusieurs autres pistes pour redescendre, prêts à leur montrer sur une carte, mais les PSIG semblent ne pas connaître du tout le terrain, et n’avoir aucun matériel, même pas de carte IGN à leur disposition !

Au bout de 10 mn de tractations, le PSIG repart …

Ce que les zadistes apprendront plus tard, c’est qu’en montant vers la Zad, les PSIG avait arrêté vers 22h30 un jeune (qui rejoignait la Zad en mobylette,) qu’une autre équipe gardait donc plus bas, non sans crever soigneusement les pneus de sa mobylette, avant de l’emmener en garde à vue à Peyriac.-Minervois, et de le relâcher le lendemain matin.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s